étude de phase 3 randomisée visant à déterminer la dose recommandée du gemtuzumab ozogamicine associé à une chimiothérapie d’induction et de comparer des stratégies d’induction, de consolidation et de conditionnement pour une greffe de cellules souches hématopoïétiques à intensité différente chez des enfants ayant une leucémie myéloïde aiguë.

Essai clinique

Type : Institutionnel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : III
Étape du traitement/prise en charge : Thérapie ciblée
Date d'ouverture : 07/01/2019
Date clôture : 30/12/2031
Promoteur : University of birmingham, Institut des études sur le cancer
Résumé :

La leucémie myéloïde aiguë est une maladie rare chez l’enfant et l’adolescent mais elle constitue une cause importante de mortalité infantile. La présence du marqueur CD33 à la surface des cellules est caractéristique de plus de 80% des cas de leucémie myéloïde aiguë.
Le gemtuzumab ozogamicine est une thérapie ciblée qui cible les cellules leucémiques qui expriment le CD33 et il est capable de délivrer spécifiquement l’antibiotique antitumoral calicheamicin dans les cellules leucémiques.
Le traitement principal de la leucémie chez l’enfant est la chimiothérapie, mais plusieurs stratégies de traitement peuvent être utilisés selon les cas, telles qu’une radiothérapie, une thérapie ciblée ou une greffe de cellules souches du sang.

L’objectif de cette étude est de déterminer la dose recommandée du gemtuzumab ozogamicine associé à une chimiothérapie d’induction et de comparer des stratégies d’induction et de consolidation pour réduire le risque de rechute sans augmenter significativement la toxicité des traitements et de comparer des traitements de conditionnement pour une greffe de cellules souches hématopoïétiques à intensité différente chez des enfants ayant une leucémie myéloïde aiguë.

L’étude comprendra plusieurs étapes avec une répartition de patients non aléatoire, 4 schémas de répartition aléatoire et plusieurs groupes de traitement selon le risque de rechute que présentent les patients.

Domaines/spécialités :
  • Cancers hématologiques
    • Leucémie aigue myéloïde
  • Cancer de l’enfant, adolescent
Pathologies :
  • Leucémie myéloblastique aigüe [LAM] - Cim10 : C920
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme et femme
Age minimum : 0 ans
Age maximum : 18
Critères d’inclusion :

Pour l’inclusion à l’étude :

  • Age
  • Leucémie myéloïde aiguë de nouveau diagnostic, syndrome myélodysplasique à haut risque (> 10% de blastes dans la moelle osseuse) ou sarcome myéloïde isolé (de novo ou secondaire).
  • Absence de chimiothérapie ou biothérapie antérieure pour une leucémie myéloïde aiguë autre que celles autorisées dans l’étude.
  • Fonction cardiaque adéquate : fraction de raccourcissement cardiaque ≥ 28% ou fraction d’éjection ≥ 55%.
  • Patient capable de recevoir la chimiothérapie de l’étude.
  • Test de grossesse sérique négatif.
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins 12 mois après la fin du traitement de l’étude.
  • Consentement éclairé signé par le patient et/ou les deux parents ou le tuteur légal.

Pour l’inclusion à la recherche de dose de gemtuzumab ozogamicine :

  • Age ≥ 12 mois pour identifier la dose maximale et âge ≥ 12 semaines et
  • Indice de Karnofsky ou de Lansky ≥ 50%.
  • Fonction hépatique : bilirubine ≤ 2,5 x LNS selon l’âge sauf en cas d’atteinte leucémique, syndrome de Gilbert ou trouble similaire, transaminases ≤ 10 x LNS selon l’âge.
  • Fonction rénale : clairance de la créatinine ≥ 90 mL/min.

Pour la participation à la randomisation R2 :

  • Age ≥ 12 semaines.
  • Indice de Karnofsky ou de Lansky ≥ 50%.
  • Fonction hépatique : bilirubine ≤ 2,5 x LNS selon l’âge sauf en cas d’atteinte leucémique, syndrome de Gilbert ou trouble similaire, transaminases ≤ 10 x LNS selon l’âge.
  • Fonction rénale : clairance de la créatinine ≥ 90 mL/min.

Pour la participation à la randomisation R3 :

  • Traitement d’induction selon le protocole Mye Child 01 ou par 2 cures de mitoxantrone et de cytarabine hors de l’étude.
  • Patients à bas risque cytogénétique ou moléculaire et un niveau de maladie résiduelle minime 3 logs après l’étape 2 pour les patients avec un marqueur moléculaire informatif mais sans une sensibilité suffisante pour surveiller la maladie résiduelle minime ou patients à risque intermédiaire cytogénétique ou moléculaire avec une maladie résiduelle minime 3 logs après les étapes 1 et 2 pour les patients avec un marqueur moléculaire informatif mais sans une sensibilité suffisante pour surveiller la maladie résiduelle minime.

Pour la participation à la randomisation R4 :

  • Traitement d’induction selon le protocole Mye Child 01 ou par 1 ou 2 cures de mitoxantrone et de cytarabine associé ou non à un traitement d’intensification avec la fludarabine, la cytarabine et l’idarubicine hors de l’étude.
  • Patient en rémission complète ou en rémission complète avec une récupération incomplète de la numération sanguine défini par
  • Patient candidat pour une greffe de cellules souches hématopoïétiques qui a un des critères suivants : 1) patient à haut risque de rechute après l’étape 1 (tous les patients à bas risque cytogénétique et à risque intermédiaire qui n’atteignent pas une rémission complète ou une rémission complète avec une récupération incomplète de la numération sanguine), 2) patient à risque intermédiaire cytogénétique avec une maladie résiduelle minime > 0.1% après les étapes 1 et 2. Si aucun marqueur de maladie résiduelle minime avec une sensibilité suffisante n’est pas identifié, un marqueur moléculaire de maladie résiduelle minime avec une sensibilité > 0.1% sera utilisé ou 3) patient à bas risque cytogénétique avec une maladie résiduelle minime > 0.1% confirmé par une réduction de la maladie résiduelle moléculaire de
  • Disponibilité d’un donneur de la famille ou non lié au patient avec une compatibilité de HLA 9-10/10 ou du sang du cordon ombilical compatible 5-8/8 avec une dose de cellules adéquate.
Critères d’exclusion :
  • Leucémie promyélocytaire aiguë, leucémie myéloïde dans le syndrome de Down ou crise de blastes d’une leucémie myéloïde chronique.
  • Leucémie myéloïde aiguë récurrent ou réfractaire.
  • Syndromes d’insuffisance de la moelle osseuse.
  • Exposition antérieure à l’anthracycline qui peut inhiber la livraison des anthracyclines de l’étude.
  • Traitement concomitant avec tout autre médicament expérimental ou toute autre biothérapie pour une leucémie myéloïde aiguë.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.

Centre d'investigation

Nom : CHU de Reims
Ville : REIMS
RESPONSABLE MÉDICAL
Nom : Dr PLUCHART
Prénom : Claire
Téléphone : 03 26 78 75 15
Email : cpluchart@chu-reims.fr
CONTACT TECHNIQUE
Aucun contact technique renseigné

Référentiels Oncologik

Aucun référentiel n'est lié à cet essai.