Etude randomisée de phase III évaluant l’efficacité et la sécurité du Pembrolizumab (MK-3475) plus Lenvatinib (E7080/MK-7902) plus chimiothérapie en comparaison avec le traitement standard comme traitement de première intention chez des participants atteints de carcinome métastatique de l'oesophage.

Essai clinique

Type : Industriel
Statut : Ouvert
Phase : III
Étape du traitement : Thérapie ciblée
Date d'ouverture : 30/12/2020
Date clôture : 31/12/2024
Promoteur : MSD
Progression du cancer: Loco-régional et à distance
Résumé :

Objectifs principaux:

  • Partie 1 (Phase préliminaire de sécurité d’emploi) : Évaluer la sécurité d’emploi et la tolérance du traitement par lenvatinib + pembrolizumab en association avec une chimiothérapie.
  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer la survie globale (SG) entre les bras de traitement.
  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer la survie sans progression (SSP) selon les critères RECIST 1.1, déterminée par une revue centrale indépendante en aveugle (RCIA), entre les bras de traitement.

Objectifs secondaires:

  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer le taux de réponse objective (TRO) selon les critères RECIST 1.1, déterminé par RCIA, entre les bras de traitement.
  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer la durée de la réponse (DR) selon les critères RECIST 1.1, déterminée par RCIA, entre les bras de traitement.
  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer la SG, la SSP, le TRO et la DR selon les critères RECIST 1.1, évalués par RCIA entre les bras de traitement chez les participants dont le score CPS PD-L1 ≥ 10.
  • Partie 2 (Etude principale) : Evaluer le profil de sécurité d’emploi et de tolérance de lenvatinib + pembrolizumab en association avec une chimiothérapie comparé à celui de pembrolizumab + chimiothérapie.
  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer lenvatinib + pembrolizumab en association avec une chimiothérapie, à pembrolizumab + chimiothérapie sur le critère de variation moyen de la qualité de vie liée à la santé (QdVS) par rapport à l’entrée dans l’étude à l’aide des questionnaires QLQ-C30 et QLQ-OES18 de l’EORTC (European Organization for the Research and Treatment of Cancer).
  • Partie 2 (Etude principale) : Comparer lenvatinib + pembrolizumab en association avec une chimiothérapie à pembrolizumab + chimiothérapie sur le critère de délai de détérioration de la qualité de vie liée à la santé (QdVS) à l’aide des questionnaires QLQ-C30 et QLQ-OES18 de l’EORTC.

Domaines/spécialités :
  • Cancers digestifs
    • Œsophage
Pathologies :
  • Tumeur maligne de l'oesophage - Cim10 : C15
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme et femme
Age minimum : 18 ans
Critères d’inclusion :
  • Présenter un carcinome épidermoïde métastatique de l'oesophage confirmé par diagnostic histologique ou cytologique.
  • Présenter une maladie mesurable selon les critères RECIST 1.1 déterminée par l’investigateur/évaluation radiologique du centre. Une/des lésion(s) localisée(s) dans une zone antérieurement irradiée peut/peuvent être considérée(s) comme une/des lésion(s) cible(s) si une progression a été démontrée et si la/les lésion(s) est/sont considérée(s) comme mesurable(s) selon les critères RECIST 1.1.
  • Présenter un carcinome épidermoïde métastatique de l'oesophage confirmé par diagnostic histologique ou cytologique.
  • Présenter une maladie mesurable selon les critères RECIST 1.1 déterminée par l’investigateur/évaluation radiologique du centre. Une/des lésion(s) localisée(s) dans une zone antérieurement irradiée peut/peuvent être considérée(s) comme une/des lésion(s) cible(s) si une progression a été démontrée et si la/les lésion(s) est/sont considérée(s) comme mesurable(s) selon les critères RECIST 1.1.

Critère spécifique à la France

  • Les hommes doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et au moins 6 mois après la dernière dose de 5-FU ou d’oxaliplatine.
Critères d’exclusion :
  • Avoir préalablement reçu un traitement pour un cancer de l'oesophage localement avancé non résécable ou métastatique. Les participants peuvent avoir reçu un traitement antérieur néoadjuvant ou adjuvant compte tenu de ce qui suit :
    • L’évaluation de la progression de la maladie doit être confirmée par un examen de tomodensitométrie (TDM). Dans certains cas, des signes cliniques de progression de la maladie tels qu’un épanchement malin nouveau ou qui s’aggrave (documenté par échographie) et une confirmation par des critères pathologiques (histologiques et/ou cytologiques) peuvent être acceptables pour l’évaluation.
    • Un traitement à visée curative, y compris un traitement néoadjuvant/adjuvant, administré sous la forme d'une chimiothérapie ou d’une chimioradiothérapie, utilisant des agents de soins standards ou une chimioradiothérapie définitive, comptera comme une ligne de traitement si une progression de la maladie se produit pendant le traitement ou dans les 6 mois qui suivent l’arrêt du traitement.
    • Une réduction de dose et/ou un changement d'un ou plusieurs agents à cause d'une toxicité/intolérance considérés comme appropriés sur le plan clinique par l’investigateur ne constitueront pas une nouvelle ligne de traitement.
  • Présenter un carcinome de l'oesophage localement avancé.
  • Présenter un adénocarcinome métastatique de l'oesophage.
  • Présenter un envahissement direct des organes adjacents tels que l’aorte ou la trachée (tumeur T4b).
  • Présenter des signes radiologiques d’envahissement d’un vaisseau sanguin majeur > 90 degrés ou de cavitation intratumorale. Remarque : Le degré de proximité des vaisseaux sanguins majeurs doit être pris en compte à cause du risque potentiel d’hémorragie sévère associée à la réduction/nécrose tumorale après le traitement par lenvatinib.
  • Présenter des risques de perforation ou des saignements gastro-intestinaux significatifs, tels que :
    • Plaie grave qui ne cicatrise pas, ulcère gastro-duodénal ou fracture osseuse dans les 28 jours précédant la randomisation
    • Troubles hémorragiques significatifs, vascularite ou épisode de saignement important du tractus gastro-intestinal dans les 12 semaines précédant la randomisation
  • Présenter une hémoptysie active (au moins une demie cuillère à café de sang rouge vif) dans les 3 semaines précédant la première administration du traitement à l’étude ou une hémorragie tumorale dans les 2 semaines précédant la première administration du traitement à l’étude.
  • Présenter un épanchement pleural, un épanchement péricardique ou des ascites incontrôlables nécessitant des ponctions ou des interventions médicales fréquentes (récidive cliniquement significative nécessitant une intervention supplémentaire dans les 2 semaines précédant la randomisation).
  • Présenter une obstruction gastro-intestinale, une mauvaise prise orale ou des difficultés à prendre des médicaments par voie orale. Les participants ayant une endoprothèse oesophagienne ne peuvent pas participer à l’étude. De même que les participants présentant une malabsorption gastro-intestinale connue, une anastomose gastro-intestinale ou toute autre affection pouvant influer sur l’absorption du lenvatinib.
  • Les patients participants actuellement ou ayant participé à une étude portant sur un médicament expérimental ou ayant utilisé un dispositif expérimental au cours des 4 semaines précédant l’administration de la première dose du traitement à l’étude ne peuvent pas être inclus.

Remarque : Les patients ayant commencé la phase de suivi d’une étude expérimentale peuvent participer, à condition que 4 semaines se soient écoulées depuis l’administration de la dernière dose du précédent médicament expérimental.
Rationnel : Il s'agit d'un critère standard dans tous nos protocoles afin d'avoir une période de sevrage adéquate à partir de la fin du traitement précédent pour évaluer l'efficacité et la sécurité du traitement à l'étude.


Critères spécifiques à la France

  • Selon le plan de l’étude, les participants recevant de la brivudine ou ayant reçu la dernière dose de brivudine depuis moins de quatre semaines ne doivent pas être inclus dans l’étude.
  • Avoir une pathologie cardiorespiratoire qui empêche l’hyperhydratation pour le traitement au cisplatine.
  • Les participants ayant une perte auditive audiométrique Grade ≥2 (25 décibels dans deux gammes de vagues consécutives) ne sont pas admissibles au traitement par cisplatine.

Centres d'investigation

Terminée
Nom : Institut de Cancérologie de Lorraine - ICL
Ville : VANDOEUVRE-LES-NANCY (54)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Aucun contact technique renseigné
En cours
Nom : Centre Georges François Leclerc - CGFL
Ville : DIJON (21)
RESPONSABLE MÉDICAL
Nom : Pr GHIRINGHELLI
Prénom : François
Téléphone : Non disponible
Email : fghiringhelli@cgfl.fr
CONTACT TECHNIQUE
Nom : SCHOUTITH
Prénom : Céline
Téléphone : 03 80 73 77 51
Email : cschoutith@cgfl.fr

Référentiels Oncologik

  • Adénocarcinome de l'œsophage et de la jonction œsogastrique
  • Carcinome épidermoïde de l'œsophage