Etude de l'escalade de dose intra-individuelle de l’acétate d’abiratérone en fonction de sa concentration plasmatique chez des patients présentant un cancer de prostate métastatique résistant à la castration et en progression tumorale

Essai clinique

Type : Institutionnel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : II
Étape du traitement/prise en charge : Stade métastatique 1er ligne
Date d'ouverture : 10/09/2018
Date clôture : 22/03/2022
Promoteur : Assistance Publique - Hôpitaux de Paris
Résumé :

Le but de cette étude est de vérifier si une augmentation progressive de la dose d’acétate d’abiratérone jusqu’à 2 000 mg par jour est réalisable et conduire à la stabilisation de la maladie chez les patients atteints d’un cancer métastatique de la prostate résistant à la castration et présentant une progression de la maladie au cours des 6 premiers mois d’acétate abiratérone à la dose normale (1000 mg / j) et avec une concentration plasmatique d’abiratérone inférieure à 8,5 ng / ml.

Il s’agit d’une étude de phase 2 non comparative dans laquelle les patients seront inclus dans deux étapes successives. Les patients atteints de mCRPC seront inclus dans la première étape et traités avec la dose standard (1000 mg / jour) de ABI + prednisone / prednisolone (10 mg / j) conformément au résumé des caractéristiques du produit et suivis mensuellement pendant 3 mois.

Au cours de la deuxième étape, une augmentation progressive de la dose d’abiratérone  (2000 mg / jour) + prédnisone / prednisolone (10 mg / j) sera réalisée chez les patients de la première étape présentant une maladie évolutive dans les 6 mois suivant l’administration de la dose standard et avec un taux plasmatique moyen sur les trois premiers mois <8,5 ng / mL.

Domaines/spécialités :
  • Cancers uro-génitaux
    • Prostate
Pathologies :
  • Tumeur maligne de la prostate - Cim10 : C61
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme
Age minimum : 18 ans
Critères d’inclusion :

Etape 1 :

  • Homme de 18 ans et plus.
  • Consentement éclairé et signé du patient avant toute procédure spécifique à l'étude.
  • Adénocarcinome prostatique confirmé histologiquement.
  • Présence de métastases osseuses et / ou des tissus mous et / ou viscérales par scanner, IRM, scintigraphie.
  • Maladie évolutive évaluée par PSA, scanner, IRM ou scintigraphie osseuse selon les critères PCGW3. La progression du PSA est définie comme une augmentation de 25% ou plus et une augmentation absolue de 2 ng / mL ou plus par rapport au nadir, ce qui est confirmé par une seconde valeur obtenue 1 semaine ou plus plus tard. Scintigraphie osseuse: au moins deux ou plusieurs nouvelles lésions sont observées sur la scintigraphie osseuse par rapport à une scintigraphie antérieure.
  • Patient n'ayant aucun symptôme ou modéré (pas besoin de traitement opioïde continu)
  • Castration efficace confirmée par un taux plasmatique de testostérone <50 ng / dL
  • Statut de performance ECOG: 0-2
  • Espérance de vie> 3 mois
  • Patient affilié à l'assurance sociale française
  • Critères de laboratoire dans les 14 jours avant l'inclusion:
    • SGPT et SGOT <5 fois la valeur normale supérieure
    • Kaliémie> 3 mM
  • Patient utilisant une méthode contraceptive efficace pendant le traitement

Étape 2 : 

  • Patient recevant ABI 1000 mg / jour + prednisone / prednisolone 10 mg une fois par jour dans l'étape 1 pendant au moins deux mois
  • Au moins deux mesures des concentrations plasmatiques d'ABI disponibles au cours des trois premiers mois de traitement
  • Concentration ABI moyenne <8,5 ng / mL.
  • Maladie progressive survenant dans les 28 semaines suivant le début de l'ABI à l'étape 1. Une maladie progressive est évaluée par augmentation du PSA ou scintigraphie osseuse selon les critères PCWG3 (15) ou par tomodensitométrie selon les critères RECIST 1.1 (voir § 2).
  • L'inclusion à l'étape 2 doit avoir lieu dans les 2 mois suivant la première observation de la progression du cancer à l'étape 1.
  • Patient utilisant une méthode contraceptive efficace pendant le traitement
Critères d’exclusion :

Étape 1 : 

  • Carcinome pur à petites cellules de la prostate ou histologie prédominante du carcinome neuro-endocrinien.
  • Métastases cérébrales et / ou leptoméningées confirmées
  • Traitement antérieur par docétaxel ou tout autre traitement anticancéreux pour le cancer de la prostate résistant à la castration (le docétaxel précédent pour la maladie métastatique hormono-sensible est autorisé)
  • Traitement antérieur avec ABI ou tout autre inhibiteur de l'hydroxylase 17 B ou enzalutamide
  • Traitement par antiandrogène de première génération (acétate de ciprotérone, bicalutamide, flutamide, nilutamide) effectué le jour de référence ou dans les quatre semaines précédentes, en raison d'une possible réponse de sevrage anti-androgène. (Ce critère ne s'applique pas aux sujets qui n'ont jamais répondu au traitement anti-androgène).
  • Comorbidités des patients:
    • Patients atteints des maladies héréditaires suivantes: hypersensibilité au galactose, déficit en lactase de Lapp.
    • Cirrhose Child-Pugh B ou C
    • Hépatite virale active ou symptomatique
    • Stade d'insuffisance cardiaque NYHA III ou IV
    • Arythmie cardiaque, insuffisance cardiaque de stade NYHA II, cardiopathie ischémique ou hypertension non contrôlée, sauf si la fraction d'éjection ventriculaire gauche est> 50%
    • Patients avec fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) <50%
    • Preuve de toute autre maladie, dysfonctionnement métabolique, résultat d'un examen physique ou résultat de laboratoire donnant une suspicion raisonnable d'une maladie ou d'un état qui contre-indique l'utilisation d'un médicament expérimental ou expose le patient à un risque élevé de complications liées au traitement. Rémission depuis moins de 3 ans, à l'exception du carcinome des cordes vocales T1N0, du carcinome cutané baso-squameux et du carcinome vésical à cellules transitionnelles in situ
  • Limitation de la capacité du patient à se conformer au traitement ou à suivre le protocole.

Étape 2 :

  • Toxicités de grade 3-4 liées à l'ABI. En cas de toxicité persistante de grade 2, l'inclusion à l'étape 2 doit être discutée au cas par cas avec l'investigateur coordinateur de l'étude.
  • Tous les critères de non-inclusion pour l'étape 1 appliqués
  • Patient non adhérent au traitement ABI selon l'opinion de l'investigateur
  • Patient présentant une progression tumorale symptomatique et / ou viscérale qui serait une indication pour commencer la chimiothérapie immédiatement selon l'avis de l'investigateur

Centre d'investigation

Nom : Centre Georges François Leclerc - CGFL
Ville : DIJON (21)
RESPONSABLE MÉDICAL
Nom : Dr DESMOULINS
Prénom : Isabelle
Téléphone : Non disponible
Email : idesmoulins@cgfl.fr
CONTACT TECHNIQUE
Nom : TURLOT
Prénom : Sandra
Téléphone : 03 80 73 77 52
Email : sturlot@cgfl.fr

Référentiels Oncologik

  • Prostate