Etude de phase IIIb randomisée comparant l'irradiation accompagnée d'une déprivation androgénique adjuvante de long terme avec l'antagoniste GnRH versus déprivation androgénique avec l'agoniste GnRH plus une protection de l'effet flare chez les patients avec haut risque de cancer de la prostate localisé ou localement avancé.

Essai clinique

Type : Institutionnel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : IIIb
Étape du traitement/prise en charge : Radiothérapie
Date d'ouverture : 13/12/2019
Date clôture : 30/06/2024
Promoteur : EORTC
Progression du cancer: Loco-régional
Résumé :

L'objectif principal de l'essai est d'évaluer si les antagonistes de la GnRH en combinaison avec la radiothérapie par faisceau externe améliorent la survie sans progression (progression qui peut être biologique, clinique ou mortelle) par rapport aux agonistes de la GnRH en combinaison avec la radiothérapie par faisceau externe.

C'est une étude comparative de phase IIIb randomisée et stratifiée en supériorité comparative à 2 bras avec une limite de non-infériorité prédéfinie.

Les antagonistes de la GnRH enregistrés, le dégarélix, seront administrés à la dose de 240 mg administrée en deux injections sous-cutanées de 120 mg à une concentration de 40 mg / mL le jour 1, suivies de 80 mg administrés en une seule injection sous-cutanée à une concentration de 20 mg / mL tous les 28 jours (± 2 jours).

La radiothérapie par faisceau externe (EBRT) à une dose totale de 78-80 Gy, administrée en une fraction quotidienne, cinq jours par semaine, sera commencée entre le jour J1 et le mois 6 de la thérapie de privation androgénique conformément à la politique de l'établissement. L'irradiation est la même que dans le bras de thérapie de référence.

La durée minimale de la privation d'androgènes avec un traitement par agoniste ou antagoniste de la GnRH est de 18 mois.

Pour chaque patient, la durée du traitement doit être choisie au préalable par le médecin traitant parmi trois options possibles: 18, 24 ou 36 mois. L'établissement doit également déclarer à l'avance la durée du traitement néoadjuvant qu'il entend administrer à chaque patient (entre 0 et 6 mois).

Domaines/spécialités :
  • Cancers uro-génitaux
    • Prostate
Pathologies :
  • Tumeur maligne de la prostate - Cim10 : C61
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme
Age minimum : 18 ans
Age maximum : 80
Critères d’inclusion :
  • Diagnostic histologiquement confirmé de l'adénocarcinome de la prostate
  • PSA ≥ 10 ng / ml et deux des 4 critères suivants:
  • PSA ≥ 20 ng / ml,
  • Svore de Gleason ≥ 8,
  • cN1 (LN régional avec un axe court> 10 mm par scanner ou IRM) ou ganglions lymphatiques confirmés pathologiquement (pN1),
  • cT3-T4 (par IRM ou biopsie centrale) (c.-à-d. si PSA ≥ 20 ng / ml, alors un seul des 3 autres facteurs de risque est nécessaire)
  • M0 par traitement d'imagerie standard (voir chapitre 6.1.1.1)
  • Testostérone ≥ 200 ng / dl
  • Fonction rénale adéquate: clairance de la créatinine calculée ≥ 50 ml / min, Magnésium et potassium dans les limites normales de l'établissement ou corrigés dans les limites normales avant la première dose de traitement.
  • Les patients dont l'intervalle QT est allongé en raison d'un antiarythmique de classe IA (quinidine, procaïnamide) ou de classe III (amiodarone, sotalol) doivent être soigneusement évalués pour l'utilisation de l'agoniste de la GnRH ou de l'antagoniste de la GnRH, car ces médicaments peuvent prolonger l'intervalle QT.
  • Statut de performance de l'OMS 0-1
  • Âge ≥ 18 ans et ≤ 80 ans
  • Les participants qui ont des partenaires en âge de procréer doivent utiliser des mesures de contraception adéquates, telles que définies par l'investigateur, pendant la période de traitement de l'étude et pendant au moins 3 mois après la dernière dose de traitement de l'étude. Une méthode de contraception hautement efficace est définie comme celles qui entraînent un faible taux d'échec (c'est-à-dire moins de 1% par an) lorsqu'elles sont utilisées de manière cohérente et correcte
  • Avant l'inclusion / la randomisation des patients, un consentement éclairé écrit doit être donné conformément à l'ICH / GCP et aux réglementations nationales / locales.
Critères d’exclusion :
  • Utilisation antérieure de la thérapie de privation androgénique (ADT), des antiandrogènes. Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase sont autorisés s'ils sont interrompus depuis plus de 6 mois avant d'entrer dans l'étude
  • Antécédents d'asthme sévère non traité, de réactions anaphylactiques ou d'urticaire sévère et / ou d'œdème de Quincke.
  • Hypersensibilité au médicament expérimental
  • Les paramètres biologiques suivants: AST, ALT, bilirubine totale, temps de prothrombine, albumine sérique au-dessus du niveau supérieur de la plage normale Aucune insuffisance hépatique sévère (Child Pugh C)
  • Antécédents de troubles gastro-intestinaux (trouble médical ou chirurgie extensive) pouvant interférer avec l'absorption du traitement protocolaire.
  • Antécédents de dysfonction hypophysaire ou surrénalienne
  • Diabète sucré non contrôlé
  • Antécédents de colite ulcéreuse, de maladie de Crohn, d'ataxie, de télangiectasie, de lupus érythémateux systémique ou d'anémie de Fanconi.
  • Maladie cardiaque cliniquement significative comme preuve d'infarctus du myocarde ou d'événements thrombotiques artériels au cours des 6 derniers mois, angor sévère ou instable, ou maladie cardiaque de classe III ou IV de la New York Heart Association (NYHA) ou mesure de la fraction d'éjection cardiaque <50% au départ
  • Revascularisation coronaire (ICP ou CABG multivasculaire), revascularisation de l'artère carotide ou de l'artère iliofémorale (procédure percutanée ou chirurgicale) dans les 30 derniers jours avant l'entrée dans l'essai
  • Certains facteurs de risque de rythme cardiaque anormal / d'allongement de l'intervalle QT: torsade de pointes arythmies ventriculaires (par exemple, insuffisance cardiaque, hypokaliémie ou antécédents familiaux d'un syndrome du QT long), un intervalle QT ou QT corrigé (QTc)> 450 ms au départ, ou la prise de médicaments qui prolongent l'intervalle QT / QTc
  • Hypertension non contrôlée (TA systolique ≥ 160 mmHg ou TA diastolique ≥ 95 mmHg); les patients ayant des antécédents d'hypertension sont autorisés à condition que la pression artérielle soit contrôlée par un traitement antihypertenseur.
  • Antécédents de tumeurs malignes autres que l'adénocarcinome de la prostate (à l'exception des patients présentant un carcinome basocellulaire ou épidermoïde de la peau), ou si le patient n'a présenté aucune tumeur maligne pendant une période de 3 ans avant la première dose du ou des médicaments à l'étude. Les antécédents de cancer de la vessie excluent le patient.
  • Prostatectomie radicale antérieure (TURP ou adénomectomie sus-pubienne pour l'hyperplasie bénigne de la prostate est autorisée)
  • Curiethérapie antérieure ou autre radiothérapie qui entraînerait un chevauchement des périodes de radiothérapie
  • Toute contre-indication à la radiothérapie par faisceau externe
  • Patients dont l'état mental est significativement altéré et qui empêche la compréhension de l'étude ou dont l'état psychologique, familial, sociologique ou géographique peut entraver le respect du protocole d'étude et du calendrier de suivi ou toute autre condition qui, de l'avis de l'investigateur, empêcherait la participation à cette étude

Centre d'investigation

Nom : Centre Georges François Leclerc - CGFL
Ville : DIJON (21)
RESPONSABLE MÉDICAL
Nom : Dr CREHANGE
Prénom : Gilles
Téléphone : Non disponible
Email : gcrehange@cgfl.fr
CONTACT TECHNIQUE
Nom : BATAILLARD
Prénom : Philippe
Téléphone : 03 45 34 81 37
Email : pbataillard@cgfl.fr

Référentiels Oncologik

  • Prostate