ÉTUDE DE PHASE 3, RANDOMISÉE, DOUBLE AVEUGLE, CONTRÔLÉE , TALAZOPARIB vs PLACEBO AVEC ENZALUTAMIDE DANS LE CANCER DE LA PROSTATE RÉSISTANT À LA CASTRATION

Essai clinique

Type : Industriel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : III
Étape du traitement/prise en charge : Thérapie ciblée
Date d'ouverture : 18/12/2017
Date clôture : 25/11/2024
Promoteur : Pfizer
Progression du cancer: Loco-régional et à distance
Résumé :

Cette étude compare la rPFS chez les hommes atteints de mCRPC traités par le talazoparib plus enzalutamide par rapport à l'enzalutamide après confirmation de la dose initiale de talazoparib en association avec l'enzalutamide.

Domaines/spécialités :
  • Cancers uro-génitaux
    • Prostate
Pathologies :
  • Carcinome in situ de la prostate - Cim10 : D075
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme
Age minimum : 18 ans
Critères d’inclusion :

Adénocarcinome de la prostate confirmé histologiquement ou cytologiquement sans caractéristiques de petites cellules ou de cellules chevalières

Cancer de la prostate résistant à la castration métastatique asymptomatique ou légèrement symptomatique (mCRPC) (le score à la question 3 du BPI-SF doit être <4).

Pour l'inscription à la partie 2 uniquement (facultatif dans la partie 1): évaluation du statut de mutation DDR

Consentement à un prélèvement d'échantillons de salive pour un comparateur de lignée germinale, sauf si la réglementation locale ou la décision du comité d'éthique l'interdit (facultatif pour les patients de la partie 1).

Castré chirurgicalement ou médicalement, avec une testostérone sérique ≤ 50 ng / dL (≤ 1,73 nmol / L) lors du dépistage.

Maladie métastatique dans l'os documentée à la scintigraphie osseuse ou dans les tissus mous documentée à la TDM / IRM.

Maladie évolutive à l'entrée dans l'étude dans le cadre d'une castration médicale ou chirurgicale telle que définie par 1 ou plusieurs des 3 critères suivants:

  • Progression de l'antigène spécifique de la prostate (PSA) définie par un minimum de 2 valeurs de PSA croissantes à partir de 3 évaluations consécutives avec un intervalle d'au moins 7 jours entre les évaluations.
  • Progression de la maladie des tissus mous telle que définie par RECIST 1.1.
  • Progression de la maladie osseuse définie par le groupe de travail 3 sur le cancer de la prostate (PCWG3) avec au moins 2 nouvelles lésions métastatiques osseuses sur une scintigraphie osseuse de radionucléides de tout le corps.

L'utilisation continue de bisphosphonates ou de denosumab avant le jour 1 (partie 1) ou la randomisation (partie 2) est autorisée mais pas obligatoire.

Statut de performance du Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG) ≤ 1.

Espérance de vie ≥ 12 mois évaluée par l'investigateur.

Capable d'avaler le médicament à l'étude et ne présente aucune intolérance connue aux médicaments à l'étude ou aux excipients.

Doit accepter d'utiliser un préservatif lors de relations sexuelles avec un partenaire depuis la première dose du médicament à l'étude jusqu'à 4 mois après la dernière dose du traitement à l'étude. Doit également accepter que la partenaire en âge de procréer utilise une forme de contraception hautement efficace supplémentaire à partir du moment de la première dose du traitement à l'étude jusqu'à 4 mois après la dernière dose du traitement à l'étude lors des relations sexuelles avec une partenaire non enceinte en âge de procréer.

Doit accepter de ne pas donner de sperme de la première dose du médicament à l'étude à 4 mois après la dernière dose du médicament à l'étude.

Preuve d'un document de consentement éclairé personnellement signé et daté (et consentement de présélection moléculaire le cas échéant) indiquant que le patient [ou un représentant / tuteur légal légalement acceptable] a été informé de tous les aspects pertinents de l'étude.

Volonté et capable de se conformer aux visites prévues, au plan de traitement, aux tests de laboratoire et aux autres procédures d'étude

Critères d’exclusion :

Tout traitement anticancéreux systémique antérieur initié dans l'état de maladie non métastatique CRPC et mCRPC.

Patients dont la seule évidence de métastase est une adénopathie sous la bifurcation aortique.

Traitement antérieur avec des inhibiteurs des récepteurs aux androgènes de deuxième génération (enzalutamide, apalutamide et darolutamide), un inhibiteur des PARP, du cyclophosphamide ou de la mitoxantrone pour le cancer de la prostate.

Traitement antérieur par chimiothérapie à base de platine dans les 6 mois (à partir de la dernière dose) avant le jour 1 (partie 1) ou randomisation (partie 2), ou tout antécédent de progression de la maladie sous traitement à base de platine dans les 6 mois (à partir de la dernière dose ).

Le traitement par chimiothérapie cytotoxique, thérapie biologique incluant le sipuleucel T ou thérapie par radionucléides reçus dans le cancer de la prostate sensible à la castration n'est PAS exclu s'il est interrompu dans les 28 jours précédant le jour 1 (partie 1) ou randomisé (partie 2).

Traitement avec tout agent expérimental dans les 4 semaines avant le jour 1 (partie 1) ou randomisation (partie 2).

Traitement préalable aux opioïdes pour la douleur liée au cancer de la prostate primaire ou aux métastases dans les 28 jours précédant le jour 1 (partie 1) ou la randomisation (partie 2).

Utilisation actuelle d'inhibiteurs puissants de la P-gp dans les 7 jours précédant le jour 1 (partie 1) ou la randomisation (partie 2).

Chirurgie majeure (telle que définie par l'investigateur) dans les 2 semaines avant le jour 1 (partie 1) ou randomisation (partie 2), ou radiothérapie palliative localisée dans les 3 semaines avant la randomisation (partie 2).

Maladie cardiovasculaire cliniquement significative

Dysfonctionnement rénal significatif tel que défini par l'une des anomalies de laboratoire suivantes:

  • Rénal: eGFR <30 mL / min / 1,73 m2 par l'équation MDRD (disponible via www.mdrd.com).

Patients inscrits dans la partie 1 uniquement: Insuffisance rénale modérée (DFGe 30-59 ml / min / 1,73 m2) au moment du dépistage.

Dysfonction hépatique significative telle que définie par l'une des anomalies de laboratoire suivantes dans les laboratoires de dépistage:

  • Bilirubine sérique totale> 1,5 fois la limite supérieure de la normale (LSN) (> 3 × LSN pour les patients atteints du syndrome de Gilbert documenté ou pour lesquels les concentrations indirectes de bilirubine suggèrent une source d'élévation extrahépatique).
  • Aspartate aminotransférase (AST) ou alanine aminotransférase (ALT)> 2,5 fois LSN (> 5 × LSN si les anomalies de la fonction hépatique sont dues à des métastases hépatiques).
  • Albumine <2,8 g / dL
  • Nombre absolu de neutrophiles <1500 / µL, plaquettes <100,000 / µL, ou hémoglobine <9 g / dL (peut ne pas avoir reçu de facteurs de croissance ou de transfusions sanguines dans les 14 jours avant d'obtenir les valeurs hématologiques au dépistage).

Métastases cérébrales connues ou suspectées ou maladie leptoméningée active.

Compression symptomatique ou imminente de la moelle épinière ou syndrome cauda equina.

Tout antécédent de syndrome myélodysplasique, de leucémie myéloïde aiguë ou de tumeur maligne antérieure, à l'exception des éléments suivants:

  • Carcinome in situ ou cancer de la peau non mélanome
  • Un cancer diagnostiqué et traité ≥ 5 ans avant la randomisation sans signe ultérieur de récidive
  • American Joint Committee on Cancer Stade 0 ou stade 1 cancer qui a une faible probabilité de récidive de l'avis de l'investigateur et du promoteur
  • Trouble gastro-intestinal affectant l'absorption.

Sujets masculins fertiles qui ne veulent pas ou ne peuvent pas utiliser des méthodes de contraception très efficaces pendant la durée de l'étude et pendant 4 mois après la dernière dose de produit expérimental.

Les membres du personnel du site de l'investigateur directement impliqués dans la conduite de l'étude et les membres de leur famille, les membres du personnel du site autrement supervisés par l'investigateur, ou les patients qui sont des employés de Pfizer, y compris les membres de leur famille, directement impliqués dans la conduite de l'étude.

Une autre affection médicale aiguë ou chronique (maladie concomitante, infection ou comorbidité) ou psychiatrique, y compris une idéation ou un comportement suicidaire récent (au cours de la dernière année) ou active, ou une anomalie de laboratoire qui interfère avec la capacité de participer à l'étude, peut augmenter le risque associé à la participation à l'étude ou l'administration du produit expérimental, ou peut interférer avec l'interprétation des résultats de l'étude et, de l'avis de l'investigateur, rendrait le patient inapproprié pour l'entrée dans cette étude.

Antécédents de crise ou de toute condition pouvant prédisposer à une crise (p. Ex. Accident vasculaire cérébral antérieur, traumatisme cérébral important). En outre, des antécédents de perte de conscience ou d'attaque ischémique transitoire dans les 12 mois suivant la randomisation (partie 2).

Centre d'investigation

Nom : Strasbourg Oncologie Libérale
Ville : STRASBOURG (67)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Nom : SALER
Prénom : Christine
Téléphone : Non disponible
Email : CSALER@solcrr.org

Référentiels Oncologik

  • Prostate